Vraiment, c'est un beau problème - Karen Daugherty

Mon blogue

Vraiment, c'est un beau problème

Vraiment, c'est un beau problème - Karen Daugherty

Notre fils a démarré sa propre entreprise en marketing web il y a un peu plus de 3 ans. Au début, il l’opérait seul, ne se prenant d’ailleurs, à peu près aucun salaire. Heureusement, il vivait encore à la maison, alors il n’avait pas beaucoup de dépenses et nous voulions lui donner toutes les chances de réussite possibles. Il a par la suite pris un peu d’expansion et engagé une personne pour lui donner un coup de main. Cela lui permettait de poursuivre ses études à l’université dans le but de développer une expertise, particulièrement en ce qui concerne les habitudes des gens qui utilisent les différents moteurs de recherche. L’année dernière, il a quitté le foyer familial pour prendre un appartement en ville. Il a travaillé un nombre incalculable d’heures pour développer son entreprise et les résultats commencent enfin à se faire voir. Il vient se trouver un bureau au centre-ville et de se faire un nom en matière de SEO Montréal. Je sais ce que ce sont des termes qui peuvent sembler compliqués car même pour moi, je ne comprend pas encore toutes les complexités de son travail. Je suis juste heureuse que ça semble enfin bien aller pour lui. Comme il me disait dimanche dernier quand il est venu souper, il doit maintenant trouver du personnel qualifié pour se maintenir au sommet. Il m’expliquait que c’est un domaine où la compétition est féroce et qu’il faut toujours se maintenir à la fine pointe des changements technologiques si on ne veut pas se retrouver hors circuit rapidement et devoir tout recommencer. Mais n’est-ce pas un heureux problème que de ne pas avoir assez d’employés ! Il y a tellement de compagnies qui doivent couper parce qu’ils n’ont plus assez de travail. Quoi qu’il en soit, nous sommes vraiment très fiers de lui. Il a travaillé très fort pour arriver là où il se trouve aujourd’hui. Il mérite pleinement le succès qu’il obtient présentement.