Le changement radical - Karen Daugherty

Mon blogue

Le changement radical

Le changement radical - Karen Daugherty

Depuis ma tendre enfance, je n’ai jamais osé dire « non » à ma mère. J’acceptais sans dire un mot, tout ce qu’elle me recommandait, ou m’obligeait à faire. La plupart du temps, je le faisais à contrecœur, comme la fois où elle m’a inscrite dans un club de danse, ou encore, récemment, lorsqu’elle m’a présenté à un homme, qui s’avère être le fils de son amie d’enfance. Elle dirigeait ma vie littéralement. Je n’avais jamais le droit de passer du temps pour moi. Pourtant, malgré tous ses efforts, je suis parvenue à vivre ma vie, et à rencontrer l’homme de ma vie. Jusqu’à hier encore, nous nous sommes fréquentés malgré qu’elle n’aimait pas cet homme. Je cherchais toujours des prétextes pour sortir le retrouver comme aller à la bibliothèque ou rattraper des cours.

Comment elle m’a surprise

Au bout de huit mois de relation, il me fit la grande demande. Il voulait qu’on aménage ensemble, et qu’on poursuive nos études, sans devoir nous éloigner un de l’autre. Il m’a fait part de ses projets et de sa demande samedi dernier. J’étais tellement contente et impatiente de prendre, enfin mon envol pour devenir un adulte libre et responsable, que j’ai dit « OUI » sans aucune hésitation. Après tout, il me fallait quand même en parler avec ma mère, ce que je ne suis pas encore prête à faire. Je n’ose pas franchir le pas, et lui dire que je vais épouser mon copain. Je suis sûre que je l’achèverais sur le coup. Pourtant, c’est le seul moyen d’avoir le cœur net sur ce qu’elle pense vraiment de lui et de notre avenir à deux. C’est ma mère après tout ! Durant toute la semaine, j’ai fait en sorte de ne pas éveiller les soupçons. Je rentre à l’heure, je prépare à manger, je m’enferme dans ma chambre, cherchant les mots exacts pour lui dire la grande nouvelle, sans la choquer ou pire, lui provoquer une crise cardiaque. Mais la veille, pendant qu’elle procédait à la decontamination de la remise, elle est rentrée à l’improviste, et est tombée sur mon journal intime, qui était grand ouvert sur ma table de chevet. À ce moment, j’étais sous la douche. Et comme vous pouvez l’imaginer, mon secret, si bien détaillé et embelli de cœurs et de baiser dans mon journal, s’exposait sous ses yeux avec une grande clarté. Elle n’avait même pas besoin de feuilleter, qu’elle avait tout de suite compris.

Une discussion à laquelle je ne m’attendais pas

À mon retour dans la chambre, elle avait déjà pris place au pied du lit. Le jour que j’ai tant redouté était arrivé. Constatant que je n’avais pas refermé mon journal, j’ai tout de suite compris. Fondant en larmes, je lui ai tout dit sans prendre le temps de respirer. Elle m’a expliqué qu’elle avait effectivement soupçonné quelque chose, mais attendait que je sois la première à lever le doute en elle. Nous avons eu une si longue discussion entre mère et fille, que l’on ne s’est même pas aperçu de l’heure qui passait. Elle m’a dévoilé sa vie, ce qu’elle a traversé, pourquoi est-ce qu’elle est devenue si protectrice. Après une bonne dose de confidence, elle a fini par accepter mon choix, et nous nous sommes fixés un rendez-vous pour le dire à la famille. Ce fut un grand tournant de ma vie.