Infernale semaine de grève des transports publics - Karen Daugherty

Mon blogue

Infernale semaine de grève des transports publics

Infernale semaine de grève des transports publics - Karen Daugherty

Une grève des transports publics, il ne manquait plus que ça pour rendre cette semaine infernale. Et dire que je viens de mettre mon scooter à vendre, il y a tout juste deux semaines. C'est ce matin aux informations, que j'ai appris la mauvaise nouvelle. Sans transports en commun, je suis bien embêtée pour aller travailler. Il y a environ 10 kilomètres entre ma maison et mon lieu de travail.

Il est impensable de faire le trajet à pied. D'une part, je ne m'en sens pas capable, même si je suis assez sportive. De plus, je risque d'arriver au travail complètement fatiguée. D'autre part, j'habite presque en dehors de la ville, et les routes que je dois emprunter ne sont pas idéales pour marcher. Comme la situation m'a prise au dépourvue ce matin, je suis obligée d'avoir recours aux services d'un taxi pour aller travailler.

Au travail, je n'ai pas spécialement de quoi retrouver le sourire. Je viens de passer une semaine fatigante, harassante et cette grève ne va rien améliorer. Mon moral est au plus bas. Je ne peux pas me concentrer sur mon travail. Je cherche plutôt à savoir par quel moyen je vais rentrer chez moi ce soir, et les jours restants de la semaine.

J'essaie de passer des coups de fils à quelques amies, pour savoir si l'une d'elles peut me déposer chez moi. Malheureusement, avec cette grève, elles sont presque toutes engagées dans du covoiturage et ramènent des collègues ou des voisins. Il me reste bien Alex, mais j'hésite à l'appeler. Il habite à côté de chez moi, dispose d'une voiture, et surtout sera enchanté de me reconduire à la maison. Le seul hic, c'est qu'il travaille pour une compagnie de remplacement toiture Saint-Lambert, et a l'habiture de finir de travailler plus tôt que moi. J'ai la journée pour réfléchir à ce dilemme.